Comment est née la Résidence d’Artistes Ifitry et le Centre d’Art Contemporain d’Essaouira?

Notre souhait était de créer un espace de rencontres où les artistes, quelle que soit leur origine, puissent œuvrer ensemble dans des conditions optimales. Nous avons, dès le départ, opté pour un modèle très différent de celui que l’on retrouve dans les résidences «classiques», je préfère d’ailleurs le terme «laboratoire» qui, à mon sens, incarne mieux l’esprit du lieu tel qu’il a été conçu. L’emplacement même devait répondre à des critères spécifiques : être isolé, loin de toute ville ou village, et entouré d’une nature exceptionnelle. J’ai parcouru plusieurs régions du Maroc avant de découvrir ce site entre Safi et Essaouira. Cela m’est immédiatement apparu comme une évidence. Le site est entre terre et mer. A la verdure des pâturages répond l’immensité de l’océan et entre eux, une plage de sable fin à perte de vue. Et puis, nous sommes presque à exacte distance entre Essaouira, ville de culture et de peintres, et Safi, l’un des centres majeurs de la céramique marocaine. A l’emplacement de la Résidence, il n’y a ni réseau téléphonique, ni internet, de quoi être isolé, déconnecté du monde. Cela fait un bien fou, tous les résidents vous le diront, cela permet surtout de se concentrer sur les projets artistiques et les échanges entre artistes.

Depuis sa création, la Résidence a reçu 473 artistes de 52 pays, parmi lesquels de nombreux artistes de renommée internationale, des artistes qui sont présents dans les musées les plus prestigieux comme le Guggenheim, la Tate Gallery ou le British Museum et qui ont participé à la Biennale de Sao Paulo, la Biennale de Venise ou encore la Documenta de Kassel.

Mais l’art n’a de sens que s’il est visible. L’objectif du Centre d’Art Contemporain d’Essaouira est né de la volonté de rassembler les œuvres d’artistes marocains et étrangers majeurs dans un lieu ouvert au public et donc de permettre aux visiteurs de visualiser toute la diversité et la richesse de la création plastique actuelle. Le Centre abrite actuellement les œuvres de quelque 120 artistes marocains, toutes généra- tions confondues, ainsi que celles de plus de 300 artistes étrangers ayant réalisé leurs œuvres au Maroc.

Dès le mois de novembre, la Résidence d’Artistes Ifitry et le Centre d’Art Contemporain d’Essaouira prendront leur autonomie. Qu’est-ce que cela va changer ?

C’est grâce au soutien indéfectible de Maroc Premium que ces deux institutions sont nées. Mais il était entendu que ce soutien devait s’arrêter une fois les deux projets sur les rails. Et c’est aujourd’hui le cas. Le changement de statut est important, il est aussi motivant car il ouvre de nouvelles perspectives de travail. Intégrées dans une fondation indépendante, ces institutions doivent s’autofinancer, être créatives dans leur façon d’opérer. Elles vont travailler sur des objectifs à elles seules. Cela ne veut pas dire pour autant la fin du soutien de Maroc Premium. Ce groupe restera un partenaire mais il faut que d’autres s’engagent à ses côtés, des partenaires tant privés que publics, institutions ou particuliers, qui auront la possibilité de marquer leur soutien en devenant, dans un cadre de mécénat, «Ami» ou «Partenaire» de la Fondation. Pour que l’art puisse se développer, il est impératif que tout le monde soit impliqué. J’en profite d’ailleurs pour remercier les artistes qui ont été les premiers à montrer leur soutien à cette Fondation.

La Fondation va-t-elle poursuivre les actions menées par la Résidence et le Centre ?

Tout à fait, nous voyons la création de la Fondation comme une étape majeure dans le développement de ses activités. La Fondation est conçue comme une plateforme tous azimuts d’actions, d’échanges et de découvertes qui traduit l’engagement de ses membres envers les arts et leurs diffusions. Nous visons à développer plus encore les actions déjà menées par la Résidence et le Centre, notamment par la mise en place de nombreuses activités culturelles (expositions, colloques, débats,...), autant d’événements ayant pour but de faciliter l’accès de chacun à la culture tout en contribuant au rayonne- ment national et international de l’expression artistique .

Mais la Fondation aura également soin de s’ouvrir à son environ- nement immédiat, tout spécialement la région d’Akermoud, par la création d’ateliers pour les enfants de la région et la distribu- tion de matériel à destination des ateliers d’artisans locaux; l’organisation de visites guidées gratuites réservées aux habitants de la région; l’organisation de séminaires à l’attention des artisans et le développement de projets de mise en relation d’artistes et d’artisans.

Mostapha Romli

Président de la Fondation Maroc Premium

ACCUEIL      LA FONDATION        PRÉSENTATION       LA COLLECTION       LES ARTISTES       PUBLICATION       PRESSE       CONTACT

RSS feed advertise with us privacy policy